Dossier du 26 mars (suite)

Emmanuel Daoud
Stasi Chatain & Associés
le 1 June 2012

Cher Maître Daoud,

Je reviens vers vous dans l'affaire que je vous avais confiée pour exprimer ma déception. Sans oublier la réclamation au moins de la moitié du montant  que je vous ai payé. En effet, j'ai perdu mon procès alors que vous m'aviez garanti le succès justifiant le montant élevé de vos honoraires.

Je vous ai payé au minimum 40 000 euros, plus les amendes du procès. Je préfère arranger avec vous à l'amiable faute de quoi j'rai devant le tribunal.

Je n'ai eu de cesse durant l'instruction de mon dossier d'attirer votre attention sur de nombreuses anomalies, entre autre " Comment instruire une affaire sur des affirmations mensongères ?" ;  " Ne devait-on pas dans un premier temps établir la vérité avant de me juger?"...

L'avocat Mayan, qui s'est battu pour essayer de rattraper les fautes professionnelles de votre part selon le juge, ne m’a pris que 3 000 euros, pour un travail plus important que ce que vous avez fait.

Oui si l'avocat n'a pas une obligation de résultat envers son client, il a toutefois une obligation de moyen. Des manquements dans mon dossier ont été clairement établis. Vous avez failli à votre mission, vos honoraires ne sont donc pas justifiés.

Aussi les conséquences des actes par vous posés ont condamné la possibilité que j'avais à faire appel de ladite décision de justice. Le préjudice ainsi subi implique de facto mes dédommagements.

Le respect du droit était votre métier, non le mien, et vous avec fait fi de mes inquiétudes.

Alors je demande réparation car vous avez accentué l'atteinte au droit à mon intégrité morale. Cette affaire a taché ma carrière et mon nom est à jamais relié à ce procès, par votre faute perdu.

Je vous informe que cette lettre sera publiée sur mon site internet.

Cordialement ,

Eunice Barber



Copyright © 2017 - http://www.barber-eunice.com/ - Fichier imprimé le